Informations générales


Ensemble, avec vos dons, un combat pour la vie d’Emma et d’Hugo

A Luzarches, une commune proche de Baillet en France, Hugo et Emma, âgés respectivement de 3 ans et 1 an, sont atteints d’une maladie génétique très rare qui détruit peu à peu le cerveau.


En mars dernier, le diagnostic tombe comme un couperet : Hugo comme Emma sont tous les deux atteints d’un syndrome extrêmement rare, la maladie Sanfilippo. Il n’existe aucun traitement, mais leurs parents refusent l’inéluctable. Un essai clinique est possible, à condition de réunir quatre millions d’euros. Leurs parents ont décidé de tout faire pour trouver la somme au plus vite. En 2 mois, la cagnotte lancée sur Internet atteint les 520.000 euros. Il faut intervenir dans les 12 mois qui viennent. Le temps presse, mais ils peuvent être sauvés. Amis, famille, voisins, élus, nous étions près de 150 personnes dimanche 7 octobre à participer à la marche solidaire organisée à Luzarches pour soutenir Hugo et Emma.


Ensemble, poursuivons cette mobilisation. Alors, si vous souhaitez aider Hugo et Emma, déposez votre chèque en mairie libellé à l’ordre de VML (Vaincre les Maladies Lysosomales) et indiquez au dos du chèque " Pour Hugo et Emma" (déduction d’impôts).


Patrice ROBIN, Président de la Communauté de Communes "Carnelle Pays de France"



Télécharger
Programme_musee_guiry.pdf
Document Adobe Acrobat 3.7 MB

L’abbaye et fondation de Royaumont

Depuis de nombreuses années déjà, l’abbaye de Royaumont propose aux  écoles de la Communauté de communes Carnelle Pays-de-France, des parcours ludiques et pédagogiques dans l’enceinte de ce monument classé historique.
L’abbaye accueille environ 53 classes, allant de la maternelle au CM2, réparties sur 9 communes. Cela représente environ 17.000 élèves chaque année.
La fondation bénéficie du soutien conjugué du Ministère de la Culture, de la Région Ile-de-France, du Département du Val-d’Oise, et de la Communauté de communes Carnelle-Pays de France. Différents mécénats participent également au financement de la fondation.
Les journées sont prises en charge par la fondation, ne reste à la charge des établissements que le coût du transport scolaire (offert par la municipalité pour nos deux écoles).
C’est à l’intérieur même de l’abbaye et de ses fabuleux jardins, que les enfants participent à des ateliers artistiques et musicaux, organisés par différents artistes venus de l’extérieur, ou parfois même en résidence, selon les années.
L’abbaye possède également un magnifique potager-jardin, ce qui permet d’animer un atelier "légumothèque" où le jeune public découvre le cycle et la croissance des plantes potagères, la biodiversité et l’alimentation au XXIème siècle.
L’abbaye de Royaumont ayant été fondée en 1228, par le jeune Louis IX, futur Saint-Louis, de nombreux parcours sont articulés autour de lui : "À la recherche de la couronne perdue", "Enquête dans l’abbaye de Saint-Louis"… Un parcours crée depuis peu, spécialement pour les maternelles, s’intitule "à la recherche du doudou perdu !". Une journée se décompose en général de la manière suivante : un atelier est proposé à une demi-classe le matin, à l’intérieur des bâtiments, pendant que l’autre moitié de la classe effectue un jeu-parcours dans les jardins et le cloître de l’abbaye. Et inversement l’après-midi.
Selon certains ateliers proposés, les enfants peuvent même repartir avec un petit souvenir. Soit un objet qu’ils auront fabriqué, soit une recette et la préparation qu’ils auront cuisiné avec une animatrice, ou bien encore une chanson apprise avec un artiste.
Un pique-nique ponctue cette journée, soit dans les jardins, si le temps le permet, soit dans le grand réfectoire gothique chauffé si nécessaire.

 

Venez nombreux, l’abbaye de Royaumont vous ouvre grand ses portes !

 

Renseignements :
www.royaumont.com
L’abbaye est ouverte aux visites de 10h00 à 18h00 (17h30 de novembre à mars)


Vigipirate

A la suite des derniers attentats qui ont frappés la France et des dispositions législatives adoptées en 2016, le Premier ministre a décidé d'adapter le plan VIGIPIRATE à la persistance d'un haut niveau de la menace terroriste. Il s'articule autour de 3 niveaux :

  • un niveau dit de "vigilance" qui correspond à la posture permanente de sécurité ;
  • un niveau "sécurité renforcée-risque attentat" qui adapte la réponse de l’État à une menace terroriste élevée, voire très élevée. Ce niveau peut s'appliquer à l'ensemble du territoire national ;
  • un niveau "urgence attentat", qui serait instauré immédiatement après un attentat ou en cas d'entrée en action d'un groupe terroriste identifié mais non encore localisé.

En application du nouveau plan VIGIPIRATE l'ensemble du territoire national est élevé au niveau "sécurité renforcée-risque attentat"

Il est recommandé aux administrés d’être particulièrement vigilants aux informations concernant les manifestations et rassemblements sur la voie publique susceptibles d’être annulés ou interdits.
Merci également de veiller à respecter les règles de sécurité du code de la route, notamment en ce qui concerne le stationnement des véhicules aux abords des établissements recevant du public et surtout les écoles.
Un comportement civique doit être adopté par tous afin de faciliter le travail des forces de l’ordre, toutes mobilisées face aux événements. N’hésitez pas à leur signaler tout comportement suspect.
Dans le cadre du déclenchement de l’état d’urgence, la sécurité a été renforcée dans toutes les communes d’Ile-de-France, une disposition qui permet notamment l’assignation à résidence de toute personne dont l’activité est dangereuse et la possibilité de procéder à des perquisitions administratives à toute heure du jour et de la nuit, sans décision de justice préalable.
Le contrôle aux frontières a été rétabli et le service des douanes mobilisé.

 

Petites informations pour nos écoles :

  • l'accueil à l'entrée des écoles et établissements scolaires est assuré par un adulte ;
  • un contrôle visuel des sacs peut être effectué ;
  • l'identité des personnes étrangères à l'établissement est systématiquement vérifiée ;
  • durant l'année scolaire, chaque école et chaque établissement scolaire doit réaliser trois exercices de sécurité, dont un avant les vacances de la Toussaint - prioritairement l'exercice "attentat intrusion" 

Une attention particulière doit être portée aux abords de l'établissement, en évitant tout attroupement préjudiciable à la sécurité des élèves.

Télécharger
Reagir-en-cas-d-attaque-terroriste.pdf
Document Adobe Acrobat 1.0 MB