Faites attention lors de vos promenades

 

 

L’Agence Régionale de la Santé nous signale l’apparition de colonies de chenilles processionnaires sur les chênes et les pins, en Ile-de-France.

 

Ces chenilles ont des poils urticants pouvant occasionner des réactions cutanées, oculaires ou des difficultés respiratoires.

 

Surtout ne les touchez-pas.

 

Prévenez les enfants du danger.

 

 

 

 

 

Si vous en voyez, contactez le : 0 825 811 411(0,15 euros/mn)

ou envoyez un mail à : ars75-alerte@ars.sante.fr


Fortes chaleurs

La canicule est définie comme un niveau de très fortes chaleurs le jour et la nuit pendant au moins trois jours consécutifs. La définition de la canicule repose donc sur deux paramètres : la chaleur et la durée.

Ma santé peut être en danger quand ces 3 conditions sont réunies :

  • il fait très chaud,
  • la nuit, la température ne descend pas, ou très peu,
  • cela dure plusieurs jours.

Quels sont les risques liés à la canicule ? 

L’exposition d’une personne à une température extérieure élevée, pendant une période prolongée, sans période de fraîcheur suffisante pour permettre à l’organisme de récupérer, est susceptible d’entraîner de graves complications. La chaleur fatigue toujours :

  • Elle peut entraîner des accidents graves et même mortels, comme la déshydratation ou le coup de chaleur,
  • Les périodes de fortes chaleurs sont propices aux pathologies liées à la chaleur, à l’aggravation de pathologies préexistantes ou à l’hyperthermie.

La chaleur est surtout pénible :

  • quand le corps ne s’est pas encore adapté (au début de la vague de chaleur),
  • quand elle est humide (la sueur ne s’évapore pas) et qu’il n’y a pas de vent (la vapeur d’eau reste comme « collée » à la peau),
  • quand la pollution atmosphérique vient ajouter ses effets à ceux de la chaleur.

Des gestes simples permettent d’éviter les accidents. Il faut se préparer AVANT les premiers signes de souffrance corporelle, même si ces signes paraissent insignifiants.  

 

Quelles sont les personnes à risque ?

  • Les personnes âgées de plus de 65 ans

Lorsque l’on est âgé, le corps transpire peu et il a donc du mal à se maintenir à 37°C. C’est pourquoi la température du corps peut alors augmenter : on risque le coup de chaleur (hyperthermie – température supérieure à 40°C avec altération de la conscience). Les personnes âgées sont aussi exposées à l’hyponatrémie (baisse du taux de sodium dans le sang) si elles s’hydratent trop.

Recommandations pour les personnes agées
  •   Les nourrissons et les enfants, notamment les enfants de moins de 4 ans.

En ce qui concerne l’enfant, le corps transpire beaucoup pour se maintenir à la bonne température. Mais, en conséquence, on perd de l’eau et on risque la déshydratation. Recommandations pour vos enfants :

La chaleur expose les nourrissons et les enfants au risque de déshydratation rapide : ils sont plus sensibles à ce risque du fait de leur jeune âge et ils ne peuvent s’hydrater sans aide extérieure.

DANS TOUS LES CAS :

 

  • Donnez régulièrement à boire de l’eau.
  • Gardez les enfants dans une ambiance fraîche.
  • À l’intérieur, ne pas hésiter à laisser les bébés en simple couche, particulièrement pendant le sommeil et les jeunes enfants en sous-vêtements (sans les recouvrir d’un drap ou d’une couverture), penser à mouiller les vêtements, pulvériser de l’eau sur le visage et les parties découvertes du corps avec un brumisateur ou un aérosol d’eau.
  • Ne laissez pas un enfant dans un endroit surchauffé ou mal ventilé ou une voiture même pour une courte durée.
  • Évitez de sortir aux heures chaudes de la journée. En cas de sortie, les vêtir légèrement en préférant des vêtements amples, légers, de couleur claire sans oublier un chapeau.
  • Proposez des bains fréquents dans la journée.
  • Consultez sans tarder un médecin en cas de fièvre ou de modification du comportement de l’enfant.

 

Les femmes enceintes sont particulièrement concernées par les gestes de prévention qui sont à suivre avec attention. D’autres personnes sont également susceptibles d’être plus à risque en période de canicule

 

  • Les personnes confinées au lit ou au fauteuil.
  • Les personnes souffrant de troubles mentaux (démences), de troubles du comportement, de difficultés de compréhension et d’orientation ou de pertes d’autonomie pour les actes de la vie quotidienne.Les personnes ayant une méconnaissance du danger. 
  • Les personnes souffrant de maladies chroniques ou de pathologies aiguës au moment de la vague de chaleur.
  • Les personnes en situation de grande précarité.
  • Les personnes sous traitement médicamenteux au long cours ou prenant certains médicaments pouvant interférer avec l’adaptation de l’organisme à la chaleur. Les médicaments peuvent aggraver les effets de la chaleur.
    - Ces problèmes doivent être abordés avec votre médecin traitant et votre pharmacien avant l’été.
    - En cas de problèmes de santé ou de traitement médicamenteux régulier, demander à son médecin traitant quelles sont les précautions complémentaires à prendre avant l’été (adaptation de doses, arrêt du traitement ?).
  • Les sportifs
  • Les travailleurs en plein air

 

Numéro utile


Plateforme téléphonique "canicule info service" 0 800 06 66 66 (appel gratuit)  ouvert en cas d'épisode de forte chaleur, tous les jours de 9h à 19h.

 

Télécharger
canicule.png
Format d'image Portable Network 2.1 MB

Renforcement des mesures de biosécurité

A la suite de la découverte de plusieurs foyers d’influenza aviaire dans des élevages du Sud-Ouest et de cas dans la faune sauvage du Pas-de-Calais et de la Haute-Savoie, le ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt a décidé de mettre le risque élevé dans l’ensemble du territoire national. En conséquence, la totalité des communes du Val-d’Oise est désormais en risque élevé.


Propriétaires d’une basse-cour à Baillet en France, vous devez confiner vos volailles et vos palmipèdes ou mettre en place des filets de protection, afin d’empêcher tout contact avec les oiseaux sauvages. Surveillez quotidiennement vos animaux. Si vous découvrez un animal mort anormalement, conservez le cadavre dans un réfrigérateur en l’isolant et contactez votre vétérinaire ou la mairie.